la nuit juste avant les forêts

cropped-la-nuit-visuel.jpgUn homme, une nuit, le coin d’une rue. La possibilité d’un échange naît. Il parlera, vous parlera, dans votre intimité car ce soir rien de la représentation : Dans la salle rien du spectacle, du regard, du confort spectatoriel. Une seule et longue phrase sans fin, un souffle dans lequel l’homme livre ses derniers mots. Dans ce monde nocturne, il trouvera quelques oreilles pour l’écouter, qu’il tentera -en vain?- de retenir, le plus longtemps possible. Il parlera de l’amour,de miroirs, d’un syndicat international, d’hôtels, et de loulous pas bien forts… Toujours pour échapper au silence ultime, celui des forêts (lieux et temps).  Forêts de nos esprits encombrés. Au centre est la parole comme seul fil maintenant à la vie. Ses mots enfanteront dans votre imagination, le spectacle, spectacle de la vie, de notre vie. Ultime cri d’amour à notre humanité, cri des tripes. Des images comme, seuls vous pourrez en voir.

LA NUIT JUSTE AVANT LES FORÊTS

De Bernard-Marie KOLTÈS
Mise en scène Simon-Elie GALIBERT, Charlotte GUENNOC
Création son Léa CHEVRIER

Avec Simon COPIN

Durée Une heure et quarante-cinq minutes

+ 16 et 17 MAI 2017 à 11h à l’hôtel de Guines Festival ARSENE (ARRAS)
+ Lundi 27 MARS 2017 à 20h30 et jeudi 30 MARS 2017 à 19h
dans le cadre du festival À CONTRE SENS à l’Université Paris III – Censier

+ Samedi 8 OCTOBRE 2016 à 20h15  Dans le cadre du festival BRUITS DE GALOP au DOC
+ Samedi 4 JUIN 2016 à 16h00 THÉÂTRE 95